Et un nouveau partenaire : BOSCH !

Posté le 16/05/2017 par Luana

©Tout doit disparaître, Laurent Boijeot et Sébastien Renauld devant la Mairie d’Aubervilliers, avril 2017. En partenariat avec Bosch Maison et Jardin.


Depuis janvier 2017, Mains d’Œuvres compte un nouveau partenaire. L’entreprise Bosch ne ménage pas son soutien à l’association. Dans le cadre de son projet « Home made by you », Bosch vient lier ses valeurs d’innovations artistiques et technologiques à celles de Mains d’œuvres.

Les artistes en résidence et l’équipe technique de Mains d’Œuvres bénéficient ainsi d’un prêt de matériel - outils de bricolage, instruments de mesure et accessoires – qui leur permet de passer de la conception de l’objet à sa concrétisation, du dessin à la construction, de l’inspiration de l’artiste à la réalisation de l’œuvre.

Bosch contribuera également, de façon ponctuelle, à aider certains projets soutenus par Mains d’Œuvres, tels que :

Attaché aux images et au cinéma poétique et onirique (la lumière d’Argento et de Bava, les films de Lynch, Clouzot ou encore Burton), le collectif Iduun construit des performances mêlant arts numériques, arts visuels, plastiques et sonores. Empreint de magie organique et de jeux de lumières, Sól est un objet hybride, un voyage introspectif mettant en scène un personnage seul à l’écran et trois « chamans » au plateau qui emporte peu à peu les derniers instants de lucidité du personnage à l’écran. Dans le cadre de ce projet, les outils Bosch ont contribué à la construction des dispositifs interactifs et visuels manipulés par les comédiens.

En itinérance dans le 93, les artistes Boijeot et Renauld ont habité l’espace public de la Seine-Saint-Denis tout le mois d’avril dernier. Mettant en place des chantiers participatifs, ils construisent des meubles dans la rue avec leurs outils et sont alors présents 24h sur 24 à l’extérieur, avec leur « unité de vie » (un lit, une valise, une table et des chaises). Présence politique qui interpelle, invitation au dialogue, source de questionnement, ils s’inscrivent dans le paysage urbain de la Seine-Saint-Denis dans une rencontre qui surprend les habitants. Leur traversée du 93 s’est terminée le 30 avril à la Courneuve, où les quelques trois cents meubles montés au cours des chantiers ont été offerts aux habitants dans le cadre du Festival Rencontre des Jonglages.

D’origine brésilienne, formée au théâtre et à l’architecture, Beatriz Kayzel repense la scénographie des espaces de Mains d’Œuvres. Afin d’ouvrir le lieu vers la ville et de créer du lien avec les audoniens, Beatriz a totalement repensé la décoration et la mise en place du restaurant, de la salle de réunion et interviendra bientôt dans la Cour des myrtilles. Conçue et construite de manière participative et écologique, la Cour des myrtilles est un espace co-géré mis à disposition des artistes et des audoniens, qui pourront y passer, y organiser des barbecues, des concerts... Un bar à salades se profile, de même qu’un espace artistique pour que les enfants puissent jouer pendant que les parents se penchent sur les légumes du jardin partagé. Boîte à idées, boîte à outils… le mois de mai s’annonce propice à repenser les relations à l’espace et à ses habitants.

Un premier tournage avec Evolve, agence de communication digitale à Paris, et les artistes Laurent Boijeot et Sébastien Renauld a déjà eu lieu le 20 avril. Les deux autres tournages sont prévus mi-mai.

Affaire à suivre…

LIENS

Art et Entreprises 2 : l’immersion dans la machine industrielle
Art et Entreprises 1 : la triangularité du monde
Art et entreprise 3 : L’humour chevillé au corps