Festival Fragments #4 - Chantiers de créations

Chantiers de créations

Lun. 07 Nov. — 24 Nov. 2016
Lundi 21 et mardi 22 novembre : 19H30 à Mains d'Œuvres
DISCIPLINE : Théâtre, Danse
FORMAT : Spectacle, Hors les murs
ESPACE : Gymnase
TARIF : 10 € par soirée

Le festival de théâtre et de danse co-organisé par La Loge et Mains d’Œuvres est motivé par l’envie de créer une dynamique permettant à des équipes émergentes de montrer une étape de travail sur le territoire francilien.
FRAGMENT(S) veut faire partager avec les compagnies programmées, ce moment particulier où le spectacle n’est pas complètement achevé, encore fragile et en questionnement. Un moment unique dans un processus de création artistique.
Après trois éditions (2013, 2014 et 2015), FRAGMENT(S) reprend du 7 au 24 novembre 2016 sous l’impulsion de La Loge et Mains d’Œuvres avec quatre lieux partenaires : le Théâtre Paris-Villette, le Jeune Théâtre National, le Carreau du Temple et le CENTQUATRE-PARIS. Chaque lieu partenaire accueillera, sur deux dates, deux « fragments » de spectacles proposés par les autres salles partenaires, soit douze projets au total.


Les 7 & 8 novembre à 19H30 au CARREAU DU TEMPLE

  • MACBETH
    Collectif Hubris / Mise en scène par Raouf Raïs
    D’après Shakespeare
    Avec : Antoine Joly, Thomas Matalou, Sarah Tick
    Discipline : Théâtre
    Un projet soutenu par La Loge
    « La peur rôde. Qu’est-ce qui nous effraie dans le monde extérieur ?
    Qu’est-ce qui nous effraie chez l’autre ? Qu’est-ce qui nous amène sans
    cesse à nous réfugier dans le familier ? »
    Jouons à nous faire peur avec délectation. Réinventons les mystères, le folklore, qui nous poussaient, enfants, à nous cacher le soir sous la couverture puis à sortir les yeux, tremblants, et affronter le danger, se rassurer. Se rappeler que derrière le moindre bruit qui nous terrorisait, non, il n’y avait rien. Une bestiole, un volet qui claque, le bruissement du vent. Une nuit puis un lendemain. Et l’autre, vers qui nous revenions sans cesse même lorsqu’il nous désespérait. L’autre restait la condition de notre survie et non l’inverse. Alors à cheval ! Réinventons les moulins et les monstres. Et faisons face comme Hamlet et Don Quichotte, à une mer de troubles dont un requin peut surgir chevauché par un Jack Nicholson, une fausse hache à la main.
  • NOUS SOMMES TOUS DES ENFANTS
    Cie Les Ombres des soirs
    Mise en scène par Youssouf Abi-ayad
    Avec : Youssouf Abi-ayad, Clément Bathelet, Mathilde Carreau, Romain
    Darrieu, Anne Dupuis, Christian Jéhanin, Agathe Herry
    Musique : David Hess
    Lumières : Auréliane Pazzaglia
    Discipline : Théâtre
    Un projet soutenu par le Jeune Théâtre National
    « T’aimer, cela me suffit pour vivre. »
    Le spectacle qui s’envisage comme une mosaïque, un collage de matières
    textuelles, musicales, fictives… autour des thèmes de la peur et de l’énamourement. La peur est cette énergie qui se tapit sous les actes d’enfermement et de violence que l’on peut voir si souvent aujourd’hui. L’énamourement est cette étincelle dans la grisaille quotidienne, l’ouverture joyeuse au monde. Le moment exquis où tout est encore possible. Un phénomène comparable aux mouvements collectifs révolutionnaire... Il me semble nécessaire aujourd’hui de mettre cette énergie qui vivifie le présent et révolutionne la vie quotidienne sur le devant de la scène, comme une réponse ou une piste vers un monde plus ouvert sur les différences qui le constituent.

Les 9 & 10 novembre à 19H30 au JEUNE THÉÂTRE NATIONAL

  • À BOUCHE QUE VEUX-TU
    Cie MÉTAtarses
    Conception et chorégraphie par Sandra Abouav
    Avec : Aurelio Elder Copes, Jérémie Gardelli, Claire Malchrowicz, Joana
    Schweizer et Martin Tronquart
    Musique : Aurelio Eldes Coper
    Discipline : Danse contemporaine / Composition musicale
    Un projet soutenu par Mains d’OEuvres
    « C’est l’histoire de la mâchoire inférieure qui dit à sa moitié supérieure -
    Retrouvons-nous tout à l’heure… »
    Dans le bâillement, nous sommes en devenir. Le bâillement est un entre deux. Il est l’hybridation, leste, jeu et nous fait revenir à une logique infra langagière, où les mouvements et les transformations se transmettent par le souffle et les sons. Étendre à tout le corps les mouvements et les sons possibles qui composent les trois phases du bâillement. Entre étirements
    et contractions, entre détente et tremblements, entre bouche ouverte et bouche fermée. Le corps qui bâille ouvre des espaces, il crée des interstices. Entre ouvert et fermé, entre réveil et sommeil, entre faim et satiété,
    c’est la vie qui baille en nous. Le corps humain est poreux et lézardé, il laisse passer, entrer le monde.
  • NOTRE FOYER
    Cie des Divins animaux
    Écriture et mise en scène par Florian Pautasso
    Avec : Stéphanie Aflalo, Nicolas Avinée, Elsa Guedj, Ava Hervier, Ida Pelliccioli
    Production / diffusion : Maison Jaune
    Discipline : Théâtre
    Un projet soutenu par La Loge
    « J’ai un projet tellement fou qu’il ne verra peut-être jamais le jour. »
    Elsa veut construire une maison extraordinaire. Une maison qui contiendrait le monde entier et dans laquelle elle pourrait vivre, paisiblement, avec Stéphanie. Stéphanie et son ami échafaudent le projet secret d’un grand voyage dont ils ne reviendraient jamais. Au coeur de ces 2 projets fous, une question, un frottement. Partir, ou rester. Choisir la tranquillité de l’âme ou le danger permanent de l’inconnu.

Les 15 & 16 novembre à 19H30 au GRAND PARQUET puis au CENTQUATRE-PARIS

  • LA TIMIDITÉ DES ARBRES
    Cie La Vie Brève / Théâtre de la Cité Internationale
    Mise en scène par Juliette Navis
    Écriture des corps : Romain Guion / Texte : Lorène Menguelti
    Avec : Laure Mathis, Jan Peters (distribution en cours)
    Discipline : Théâtre / Danse / Vidéo
    Un projet soutenu par le CENTQUATRE-Paris
    Il faut grimper, s’extirper, pour voir si d’en haut le désordre paraît plus beau. Des fragments. Des corps. Des corps qui dansent parce que les mots parfois sont insuffisants. Une mémoire fragmentée parce que nos douleurs anciennes préfèrent l’amnésie. Un jeu entre ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas, parce que la réalité n’est faite que de mémoires et parce que la mémoire est fragile. Des corps qui parlent de la honte. Pour questionner ce qui reste en nous, ce qui nous habite et que nous cachons, tant bien que mal. Pour continuer à vivre. Parce que la honte est muette, secrète. Parce qu’elle est un état que l’on cache, que l’on masque. Parce que la honte est un sentiment dont on a honte.
  • VIOLENCES CONJUGUÉES
    Cie Alaska
    Écriture et mise en scène par Bryan Polach et Karine Sahler
    Accompagnement danse : Bintou Dembele
    Avec Bryan Polach
    Lumières : Xavier Baron
    Discipline : Théâtre
    Un projet soutenu par le Théâtre Paris-Villette
    « Et si je racontais à partir d’impros ce qui me fait le plus honte dans la vie,
    ce sentiment de lâcheté, parfois l’envie de tout casser, les deux conjugués. Et si mes fantômes, pour certains très très vieux, bien plus vieux que moi, venaient m’aider à raconter cette histoire. » Un nez cassé, des témoins du passé pas toujours d’accord les uns avec les autres, une thérapeute et son pendule, des personnages venus
    d’un lointain passé, de la danse, du rap en live… Violences conjuguées pourrait être un concert, une performance ou une comédie décalée. Seul au plateau, le comédien explore son passé et tente de comprendre qui il est vraiment. Violences intimes et sociales se font écho.

Les 19 & 20 novembre à 19H30 à LA LOGE

  • UNIVERS
    Compagnie Vivons
    Mise en scène par Smaïl Kanouté (danse) et Philippe Baudelocque (dessin)
    Discipline : Danse / Dessin
    Un projet soutenu par le Centquatre-Paris
    « Entre Ciel et Terre, l’Humain. »
    Philippe Baudelocque a testé plusieurs combinaisons de projections de dessins sur le corps en mouvement de Smaïl Kanouté. Dans cette boîte noire, la magie opère quand les mouvements du danseur révèlent les dessins.
    À partir de ce dispositif, Smail Kanouté explore différentes danses, en s’inspirant de la composition et du rythme du motif. Entre Ciel et Terre l’Homme se met debout, évolue et danse pour célébrer la Création. Les
    deux disciplines (dessin / danse) s’influencent et s’enrichissent. Le corps du danseur révèle le relief du motif qui construit et déconstruit la silhouette. Il
    apparaît et disparaît dans cet univers ; ils sont indissociables car l’un a besoin de l’autre pour exister.
  • RENCONTRE AVEC PIERRE PICA
    John Corporation
    Conception, mise en scène par Emilie Rousset
    Avec : Duncan Evennou et Emmanuelle Lafon
    Son : Romain Vuillet
    Lumières : Laïs Foulc
    Discipline : Théâtre / Performance
    Un projet soutenu par le Carreau du Temple
    Emilie Rousset va à la rencontre « de spécialistes ». Elle collecte des vocabulaires, des idées, observe des mouvements de pensée. Ensuite elle les déplace, les décadre, et invente des dispositifs d’écoute ou des acteurs incarnent ces paroles. Emilie Rousset a rencontré Pierre Pica dans son petit appartement parisien. Pierre Pica est linguiste, ancien élève de
    Noam Chomsky, il vient de prendre sa retraite du CNRS et s’apprête à partir donner des cours aux États-Unis. Sur les étagères, des masques et des statuettes tribales se mêlent aux piles de livres. Voilà quinze ans qu’il travaille sur les Munduruku, un groupe indigène habitant la forêt amazonienne. Pierre Pica étudie leur langue et plus spécifiquement leur rapport aux nombres.

Les 21 & 22 novembre à 19H30 à MAINS D’OEUVRES

  • ILIADE
    Association TRAMA
    D’après Homère
    Adaptation et mise en scène par Luca Giacomoni
    Avec : Armelle Abibou, Mourad Ait Ouhmad, Cyril Guei, Levy Kasse Sampah,
    Moussa Konate, Michel Quidu, Eliott Lerner
    Discipline : Théâtre - Récit
    Un projet soutenu par le Théâtre Paris-Villette
    « Un voyage qui nous mène de nos sociétés en conflit
    à la cité assiégée de Troie »
    Créée en collaboration avec le Centre Pénitentiaire de Meaux Chaconin, le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation de Seine et Marne, la Direction Interrégionale des Services Pénitentiaires de la Ville de Paris, Why Theatre et le Théâtre Paris Villette - la pièce présente une distribution mixte d’acteurs professionnels, détenus et anciens détenus. Les destins d’Agamemnon, Ulysse, Hector, Achille et Patrocle sont devenus autant de prétextes pour s’interroger sur les causes de l’abus de pouvoir, sur le manque de respect de la dignité de l’homme ou le désir de vengeance – mais aussi sur le principe de fidélité à un idéal, sur le sens de l’amitié ou encore sur la beauté de l’intelligence en action.
  • INTERMISSION
    Cie KeatBeck
    Écriture et mise en scène par Véronique Hubert & K Goldstein
    Discipline : Spectacle vivant / Chorégraphie / Arts visuels
    Un projet soutenu par le Carreau du Temple
    Défier le pouvoir des images, du son, du montage. Égaler l’émotion du 7ème art. Êtes-vous prêt pour une battle cinéma vs spectacle vivant ? Nous pas encore, mais on le sera ! On peut vous promettre : rires, larmes,
    frissons, rêveries, une grosse machine à émotions. Un spectacle CinémaScopé et foutraque où tout s’emboîte, où le chaos fait l’ordre et où le montage se fait partition. Foutraque, c’est identique au masculin comme au féminin, une vraie parité de la folie. On appelle ça un épicène, du latin epicoenus, « posséder en commun ». Qu’est-ce que le cinéma et la danse possèdent en commun ? Quelles sont les forces en jeux à l’écran et sur le plateau ? Tentative de définition d’une typologie des armes du spectacle vivant et du cinéma. Qu’est ce qui nous rapproche ?

Envie d’un duo, Envie d’un trio
TOI __________MOI___________LE CINEMA______


Les 23 ET 24 novembre à 19H30 au CENTQUATRE-PARIS puis au GRAND PARQUET

  • CHANGE ME FOREVER
    Cie Mauvais Sang
    D’après Les Métamorphoses d’Ovide, Iphis et Iante d’Isaac de Benserade
    et le film The Brandon Teena story, de Susan Miska & Greta Olafsdottir.
    Mise en scène par Camille Bernon et Simon Bourgade
    Avec : Camille Bernon, Pauline Bolcatto, Pauline Briand, Baptiste Chabauty,
    Mathieu Metral
    Discipline : Théâtre
    Un projet soutenu par le Jeune Théâtre National
    « L’étrange mouvement de ma flamme insensée. »
    La logique de la censure « Affirmer que ça n’est pas permis, empêcher que ça soit dit, nier que ça existe ». Explorer la figure du marginal sexuel dans notre monde, autour d’une crise identitaire qui brouille les frontières de la normalité. À travers le mythe d’Iphis et l’histoire de Teena Brandon, notre spectacle met en scène la difficulté de l’affirmation de soi, de son identité au milieu des autres et interroge la question du genre – suis-je obligé de me comporter comme une fille à cause de mes attributs sexuels ? Puis-je vivre comme un homme, et aimer qui je veux ? »
  • FANTASCIENZA
    Cie Les Ateliers Mutantine
    Conception et interprétation par Marion Camy-Palou
    Collaboration musicale : Christophe Provincial
    Scénographie : Justine Agulhon
    Discipline : Théâtre / Opéra
    Un projet soutenu par Mains d’OEuvres.
    Fantascienza raconte la vie de la compositrice dans une ville fantôme. Les histoires sont des quartiers, les personnages sont des rues, le reste c’est le temps qui passe, l’envie de vagabonder, de regarder. Le spectateur pourra refaire le même chemin s’il veut, en suivant le récit de ses déambulations et en écoutant la bande son électronique et minimale de la ville. Depuis 2012, Marion Camy-Palou réalise des concerts sous le pseudo Marie Comète, pratiquant une pop électronique légèrement distordue dans un style emprunté à l’électro allemande des années 70 et la pop moderne japonaise. Dans Fantascienza, elle livre sous la forme d’un concert dansé le récit d’un voyage dans une ville fantôme : les paysages défilent comme autant d’oasis sonores accompagnés de textes minimalistes en français.

  • NOS PARTENAIRES MÉDIAS

  • NOS PARTENAIRES