"Mémoires d’un amnésique - ?"

Jeu. 04 Sept. — 12 Oct. 2014
Du jeudi au dimanche, de 14h00 à 19h00
DISCIPLINE : Arts visuels
FORMAT : Exposition
ESPACE : Salle d'exposition
TARIF : entrée libre

Avec Emilien Adage (FR), Erick Beltrán (MEX/ES), Maxime Bondu (FR) & Brent Martin (USA), Chen Tianzhuo 陈天灼 (CH), Judith Deschamps (FR), Paul Laffoley (USA), Tan Lijie 谭荔洁 (CH), Denis Villeneuve (CA), Xiang Liqing 向利庆 (CH), Zhu Changquan 朱昶全 (CH), ainsi que le collectif TOF : Ding Li 丁力 (CH), Jin Feng 金锋 (CH) et Yin Yi 殷漪 (CH) & Guo Riwen 郭瑞文 (CH).
Commissariat : Marie Frampier et Ann Stouvenel

Vernissage jeudi 4 septembre,
à partir de 18h

Avec le sound de Pékin, ramené par Maybe Mars !
https://soundcloud.com/maybemars
Maybe Mars est un des labels indépendants chinois les plus importants du pays. Depuis sa fondation, en 2007, Maybe Mars a signé 35 artistes et publié plus de 50 albums.
Musique proposée par Shen Xiaodong : parisien originaire de Shaoxing, dans l’est de la Chine, et passionné par la musique indé chinoise depuis son éclat en 2004. Étudiant en littérature française, il est aussi fondateur du collectif Mentha Project, qui promeut la musique indé, l’art visuel et l’art venant de la Chine.

Événements liés à l’exposition :

  • 20/09 : Portes Ouvertes, visites guidées 16h et 18h.
  • 25/09 à partir de 18h : Soirée "De retour... de Shanghai et du présent" - présentation des artistes de l’école offshore, organisée par Paul Devautour
  • 11/10 de 13h30 à 17h : Performance de Judith Deschamps "Back to the present" + Parcours d’un amnésique, entre Mains d’Œuvres et Maison Populaire.

A la Maison populaire de Montreuil :

  • 30/09 à 18h : Vernissage à la Maison Populaire.
  • 10/10 à 20h : performance d’Antoine Boute.
  • 28/11 à 20h : Pour un catastrophisme éclairé : conférence-débat avec Jean-Pierre Dupuy, entrée libre - réservation.
  • 12/12 à partir de 19h : Finissage et lancement du catalogue de l’exposition, entrée libre + A 20h : Concert rock n’ roll avec Jean-Luc Verna et son groupe I apologize, 5 € - réservation.

Nocturnes, de 19h à 21h lors des spectacles :


Mémoires d’un amnésique - ? met en lumière la projection dans le futur d’un personnage chinois situé à la lisière de la paranoïa et de la folie. Apeuré, reclus dans un abri afin de se protéger d’une éventuelle catastrophe, il pense une réalité qui n’est que pur fantasme et se projette dans le temps de l’après-catastrophe pour mieux en comprendre les tenants et les aboutissants. Son monde est étroit et sombre, empli de logiques alambiquées et de schémas tortueux. Il se plonge sciemment dans le noir pour mieux le combattre.
À Mains d’Œuvres, fidèle à l’environnement physique et en écho aux méthodes de pensée de ce personnage chinois, les œuvres d’artistes shanghaïens côtoient celles de Paul Laffoley qui présente des schémas psychédéliques sur la vie extraterrestre et le destin de l’Homme. Emilien Adage conçoit la représentation électrique et lumineuse d’un potentiel visiteur de l’espace, alors que Maxime Bondu ancre ses plans architecturaux dans un ciment science-fictionnel. Judith Deschamps nous transporte aisément dans des voyages spatio-temporels, tandis que le court-métrage Next Floor de Denis Villeneuve nous offre un aperçu cinématographique d’une catastrophe qui sans cesse renouvelée devient chaque fois plus présente.

Le projet Mémoires d’un amnésique est une interprétation libre et romancée de deux théories politiques, sociales et architecturales contemporaines ; la théorie du catastrophisme éclairé - définie en 2002 par le philosophe Jean-Pierre Dupuy – et la théorie du Junk Space, établie par Rem Koolhaas en 2001. Selon la théorie du catastrophisme éclairé, nous pourrions éviter une catastrophe en nous projetant dans le temps de l’après-catastrophe pour la considérer rétrospectivement et éviter alors que celle-ci n’ait lieu. Le temps n’est plus chronologique mais circulaire. Junk Space propose une analyse des villes génériques et de leur croissance, leur esthétique, leur mythologie et du vide qui les habite. Shanghai en est l’illustre exemple.
Fatigué de ses propres névroses et habité par des images obscures, le personnage fictif décide de quitter sa tanière et redécouvre alors sa ville, Shanghai, sous des traits étrangement plus jeunes. Le projet 失忆症患者的记忆 (mémoires d’un amnésique) présenté au Bazaar Compatible à Shanghai, pensé sur place avec Xiang Liqing, artiste rencontré à Shanghai, fait écho à ce regard nouveau porté sur la ville. Après avoir anticipé le futur, et riche de ses visions post-apocalyptiques, le personnage revient dans le passé pour éviter que la catastrophe n’ait lieu. C’est à la Maison populaire de Montreuil, dans l’exposition Mémoires d’un amnésique - !, que son optimisme, bringuebalant et ravageur, sera le plus prégnant.

De la Seine-Saint-Denis à Shanghai : fiction, science-fiction, humour, paranoïa, catastrophisme enjoué, découvertes urbaines, allers-retours temporels et traumatismes venus du futur constituent la trame narrative et visuelle de ce projet tripartite.


Du 93 à Shanghai
Le projet se déroule de juillet à décembre :

  • 失忆症患者的记忆, au Bazaar Compatible à Shanghai, du 15 au 27 juillet 2014.
    Artiste rencontré à Shanghai : Xiang Liqing 向利庆 (CH).
  • Mémoires d’un amnésique - !, à la Maison populaire à Montreuil, 30 septembre au 13 décembre 2014.
    Liste des artistes : Maxime Bondu (FR), Antoine Boute (BE), Chen Tianzhuo 陈天灼 (CH), Thierry Fournier (FR), Laura Gozlan (FR), Uwe Henneken (GE), Nicolas Moulin (BE), Jean-Luc Verna (FR), Denis Villeneuve (CA), Xiang Liqing 向利庆 (CH), Xu Zhe 徐 喆 (CH) et Mr. JY (CH).

Remerciements
Pour leur précieux soutien, nous tenons à remercier très chaleureusement :

  • Annie Agopian, et son équipe
  • Paul et Yilan Devautour
  • Jean-Pierre Dupuy
  • Rem Koolhaas
  • Vanguard Gallery, Lise Lee et Shou Wei
  • ShanghART Gallery et Lydia
  • Bi Rongrong
  • Larys Frogier
  • Raphaële Jeune
  • Sophie Kaplan
  • Caroline Andrieux
  • Monsieur Wan
  • Yang Chao et sa famille
    et bien sur tous les artistes rencontrés à Shanghai et Hangzhou