Octobre à Paris. Initiatives mémorielles et pratiques artistiques

Conférence

Jeu. 07 Sept. 2017 — 19h00
ESPACE : Star Trek
TARIF : Entrée libre et ouverte à tous

Intervenants : Jeanne Gillard et Nicolas Rivet, Samia Messaoudi
Dans la nuit du 17 octobre 1961, lors d’une manifestation non violente contre le couvre-feu qui leur était imposé, plusieurs dizaines d’Algériens étaient assassinés à Paris par des fonctionnaires de police sous les ordres de leurs supérieurs.

Depuis, ce crime commis par l’État français a été occulté et ceux qui l’ont organisé n’ont jamais eu à rendre compte ni de leurs décisions ni de leurs actes.

Si de nos jours, la terreur de la nuit du 17 octobre 1961 est citée dans de nombreuses études universitaires et a fait l’objet d’une importante production de rapports et d’articles, la transmission de cette mémoire au sein de la population française demeure inachevée.

Quelles possibilités avons-nous, en tant que simples citoyens, de nous représenter un acte de terreur ? Comment pouvons-nous inscrire cet événement tragique dans la mémoire collective ?

Nous lançons un appel à participation pour rendre hommage collectivement à cet événement tragique lors d’une installation participative à l’occasion de la Nuit Blanche à Paris.

Programme

Discussion — La Nuit du 17 octobre 1961 : représentation du passé, identité collective et processus de réconciliation.

Présentation — Projet d’installation performative Couvre-Feux dans le cadre de la Nuit Blanche à Paris.

Biographies des intervenants :

Jeanne Gillard et Nicolas Rivet sont co-fondateurs·trices de l’artist-run space Rosa Brux. Leur pratique artistique interroge la façon dont des d’objets d’apparence ordinaire se chargent de sens selon les relations contextuelles, mémorielles et sociales.

Samia Messaoudi : Auteure, journaliste à BEUR FM, et dans la presse à CLARA, journal du mouvement Femmes Solidaires, militante de l’Association AU NOM DE LA MÉMOIRE