Smaïl Kanouté

BIOGRAPHIE :
Smail Kanouté est un artiste aux multiples facettes, issu de l’ENSAD, à la fois graphiste, sérigraphe, plasticien et danseur professionnel. Il a à son actif diverses réalisations dans l’univers de la mode, entre-autre pour le styliste Xuly Bët, et il danse également dans le spectacle “Heroes” de Radhouane El Meddeb depuis 2014. Smaïl Kanouté fait partie de cette jeune génération qui renouvelle en finesse les codes visuels et esthétiques, toutes disciplines confondues. Ses oeuvres picturales sont reconnaissables par des motifs expressifs, une sorte d’alphabet moderne et abstrait.
En 2014, il rencontre Radhouane El Medded qui l’intègre dans
un spectacle de danse Hip Hop contemporaine « Heroes-prélude » qui a par la suite migré au Panthéon. Les 12 et 13 juillet 2016, il danse dans la forme longue « Heroes » de Radhouane El Meddeb aux Ballets de l’Opéra de Marseille.
En 2015, il expérimente des performances en collaborant avec des artistes tels que Philippe Baudelocque dans la vidéo « UNIVERS ».
En 2016, le 10 juin, il clôture l’exposition des « GRANDES ROBES ROYALES » de Lamyne M à la Basilique de Saint Denis, par une performance autour de ces robes. Le 25 juin, il présente sa première création chorégraphique « ACTES DU DÉSERT » de Jean Pierre HAMON, à la galerie HCE, avec le griot Ameth Cissokho et le joueur de kora « Baba ».
En novembre 2016, il présente « PROJECTIONS » au festival « FRAGMENTS », avec l’artiste Philippe Baudelocque qui exposait au même moment au Palais de Tokyo et à Hong Kong.
Il se confronte à d’autre médiums comme la peinture, la sérigraphie et un mur interactif ( WATER LIGHT GRAFFITI ) en 2017...

L’INFO INSOLITE :
Aime couvrir son corps de faisceaux lumineux

PROJET DÉVELOPPÉ A MAINS D’ ŒUVRES :
Actuellement en résidence de création à Mains d’Œuvres, il développe son projet Les Actes du désert, qu’il présentera les 9 et 10 novembre à Mains d’Œuvres.

Création chorégraphique d’après le texte Actes du désert de Jean Pierre HAMON.

Les ACTES DU DÉSERT ont vu le jour les 13 et 14 janvier 2006 dans le désert à la périphérie de TOMBOUCTOU au MALI. Deux peintres-calligraphes, deux photographes et un chorégraphe ont décidé de jeter leur dévolu par un ensemble ritualisé de signes [appuyé par des paroles en suspens] en un point de convergence entre le zéro et l’infini où cosmos et sacré, présence minérale à ciel ouvert et croyances fétichistes nouent et dénouent encore des rapports très intimes.
Le déploiement chorégraphique qui a été envisagé en seconde partie s’est déroulé le lendemain sous la forme d’un solo. L’action a consisté pour le danseur-chorégraphe à disséminer et/ou, dans la mesure du possible, tenter de faire disparaître l’ensemble des traces imprimées sur le sable par une composition entièrement libre qui s’est étirée sur une durée unitaire d’une trentaine de minutes en rapport à la ou les tonalité(s) thématique(s) choisie(s). L’action a consisté de même pour le danseur-chorégraphe à organiser avec l’esprit d’un détournement spécifique à la danse un très large panorama de figures dans l’espace à l’appui des grands tissus tendus sur lesquels les deux peintres ont aussi imprimé des signes ou des figures. Ces deux actions chorégraphiques ont été à la fois vidéographiées et photographiées. A la suite de cette création, un livre de Réflexions sur les Actes du Désert a été écrit. Puis, un spectacle a été lancé une seule fois par le chorégraphe Mamadou DIABATE le samedi 12 avril 2008 à la Grange des Editions Passage d’encres à ROMAINVILLE. Mais, ce n’est qu’en 2016 que les ACTES DU DÉSERT ont refait surface avec une refonte complète du spectacle par deux chorégraphes : Smaïl KANOUTE (France/Mali) et Valérie MIQUEL(France/Ouganda).

Est-ce bien dans un océan de sable que nous écrivons pour voir aujourd’hui ?
Jean Pierre HAMON