TROIS CHATS COOL : Finissage, performances

Camille Girard et Paul Brunet / Georges-Henri Guedj / Marie L’Hours / Yoan Sorin / Lina Schlageter, Guillaume Pellay et Thomas Delahaye.

Dim. 18 Juin 2017 — 14h00
DISCIPLINE : Arts visuels
FORMAT : Exposition, Performance
ESPACE : Salle d'exposition, studio de danse, cour des myrtilles
TARIF : Entrée libre

Exposition monographique
de Camille Girard et Paul Brunet
. Diplômés de l’École Européenne Supérieure d’Arts de Bretagne - Site de Quimper, ils participent à de nombreuses expositions, notamment au 58ème Salon de Montrouge, à la Galerie Mélanie Rio à Paris, à la Zoo Galerie à Nantes, à la Fondation Louis Vuitton à Paris, à la Biennale de Rennes « Playtime », au Frac Pays de la Loire et Hab Galerie à Carquefou et Nantes, à la Galerie Les Territoires à Montréal au Canada, au Quartier - Centre d’art à Quimper. Le duo est par ailleurs actif dans la réalisation d’exposition et d’évènements et font partie du collectif W O O P, aux côtés de Yoan Sorin et de Romain Bobichon.

Commissariat : Ann Stouvenel
Avec le soutien d’Ars Ultima - Stein & Guillot Art Foundation, mécènes.


L’ÉVÉNEMENT : FINISSAGE ET PERFORMANCES

Camille Girard et Paul Brunet étendent le format de leur exposition en invitant des artistes à proposer des "performances" à l’occasion du finissage. Dans cette idée d’engager un travail collectif et collaboratif, d’expérimentation comme de diffusion, les artistes ouvrent l’espace de leur exposition à leurs amis artistes :

Avec : Georges-Henri Guedj - Marie L’Hours - Yoan Sorin - Lina Schlageter, Guillaume Pellay et Thomas Delahaye.

Au départ, Ann Stouvenel - commissaire de l’exposition - invite Camille Girard et Paul Brunet à penser une monographie rétrospective et prospective. En réponse, en plus de son exposition, le duo poursuit en invitant à son tour d’autres artistes, dans un désir d’espaces communs et d’expériences partagées. Ces invitations passées en boucle aboutissent à un espace partagé habité, le temps d’un après-midi pour clore « Trois chats cool ».


Thomas Delahaye
Les histoires personnelles et collectives constituent la matière première des activités de Thomas Delahaye. Musicien, artiste plasticien performeur, il est intéressé par les questions de mémoire, transmission et réinterprétation, notamment dans les formes vivantes de la musique. Il co-dirige avec Quentin Chambry la Galerie 126 à Rennes depuis 2013.

Guillaume Pellay
La pratique de Guillaume Pellay est faite de gestes et productions aux échelles et statuts variés. Ses activités se trouvent liées en un territoire intime dessiné de références esthétiques et culturelles pourtant parfois jugées antinomiques.
Sa peinture, dont une grande part est exécutée sous forme de graffitis, est faite sur le même mode que d’autres pratiques quotidiennes comme le glanage, la collection
et la lecture. Son travail se situe à leur point de rencontre, les mises en récits en forment la structure générale.

Lina Schlageter
Ayant le goût du travail en collaboration et les situations pédagogiques que cela met en jeu, Lina est sensible autant à l’exposition de la danse, ses mises en scène, qu’aux différentes pratiques qu’elle génère. Elle s’intéresse au corps dansant
comme vecteur de mouvements, d’images, de musique, de littérature, de cinéma. Aussi, aux glissements que cela génère entre réel et fiction.

Lina, Guillaume et Thomas - performance :
Siel Rose - morceaux
A cheval entre ingénuité et expérience, temps présent et passé, entre nos trois voix et nos trois corps, Siel Rose croise nos rapports à la danse, au Spectre - et au Roman de la rose, aux premières fois, pour tenter quelques moments de grâce.

Georges-Henri Guedj
Georges-Henri Guedj est musicien et performeur. Auteur, compositeur et interprète mais formé aux Beaux Arts à Paris, il s’approprie les codes de la chanson et les dispositifs habituels de la performance musicale pour mettre en perspective la
position de l’artiste. Qu’il investisse les lieux de l’art ou choisisse de les quitter scéniquement, ses systèmes d’apparition se réinventent autour de figures récurrentes.

Performance :
"Margot Montigny et Georges-Henri Guedj partagent une bande son qu’ils ont imaginé ensemble, dépliants là quelques gimmicks eighties privés de toute mélancolie..."

Marie L’Hours
Marie L’Hours est une artiste protéiforme, son travail aux multiples facettes, se déplace du dessin à l’écriture, de l’écriture à la performance (chant-danse-lecture), de la performance à la sculpture, de la sculpture au dessin, ... Par exemple, Marie écrit des textes pour des amis artistes, dessine sur une tablette numérique, arrange des fleurs parmi ses dessins et sculptures, devient une vierge dorée pour
une de ses performances où elle joue du tambour et chante I will survive https://vimeo.com/63091584 , est actrice dans le rôle principale de la série La Cascadeure, réalisée par Virginie Barré, Romain Bobichon et Julien Gorgeart, remplit des feuilles de papier avec des pastels gras ou des crayons de couleur, fabrique
des colonnes rectangulaires en papier, des cubes en porcelaine, fait apparaître l’empreinte de sa main sur une serviette de bain.

Performance :
2 en 1
"A ce moment là, on est tous les 3.
Le feuillage est ténu, abondant. Chaque chose pointe pour s’apprécier individuellement. Rien n’est figé et pourtant tout se tient. On ne sait pas le temps qu’il fait, quelle saison. Quel jour on est ? " extrait du texte 2 en 1
Dédicace à Camille Girard et Paul Brunet, et au NOUS, plus largement aussi

Yoan Sorin
La pratique de Yoan Sorin se décline selon des mythologies qu’il actualise à mesure de dessins et d’installations, de peintures ou de performances.
A la manière du journal de bord et de ses multiples carnets de dessins qu’il remplit comme il égrène et exerce son regard caustique et parfois acide, Yoan Sorin conjugue la prise de note et la confection proliférante d’objets qui se présentent comme autant de rébus ou d’aphorismes, lieux de collusions des représentations

Performance :
Mont confiance
Nous allons nous faire confiance, nous allons croire en nous, nous allons sauter dans le vide, nous allons bien.


Profitez-en pour rencontrer les artistes du lieu, en résidences au printemps, lors de l’Etape de résidence : conférences, projections, performances.