Un dromadaire sur la banquise

Collectif &. (Cathy Blisson &. Anne Quentin)

Ven. 14 Sept. 2018 — 19h00
DISCIPLINE : Art et société
FORMAT : Laboratoire, Lecture, Performance
ESPACE : Hall d'entrée, cantine, escalier, star trek
TARIF : Entrée très libre

Paroles disséminées du hall d’entrée à la salle Star Trek, à partir du 14 septembre.
Rencontre performée en salle Star Trek, le vendredi 14 septembre à 19h.

C’est une littérature chopée au coin des rues ou glanée dans les greniers de ceux qui croient n’avoir rien à dire. Des récits brinquebalants, enfouis, ignorés, hasardeux, intimes. Des revendications, des cris, des rêves, des utopies. Des lambeaux de poésie arrachés au brouhaha de la banalité bruissante, que le collectif &. traque, écoute, cultive, et exfiltre au grand jour.
Cette poésie-là fait littérature à sa manière, dans sa brutale beauté. Elle se trouverait un peu à l’étroit dans les pages du livre. Alors ça résiste, ça craque aux entournures, ça explose dans le corset des éditions, ça cherche hors de la page tous les espaces où germer. Ça veut respirer à l’air libre, coloniser les murs, les trottoirs ou les plafonds, se dire, s’éructer, s’exposer, se performer, pour s’affirmer dans d’autres formats.

A Mains d’Œuvres, les mots vont s’infiltrer dans les recoins, se glisser où on ne les attend pas. Nous convierons d’autres compagnons de maquis et autres chefs de file de cette littérature émancipée de ses cadres :Jean-Charles Massera, Fanny de Chaillé, Christophe Fiat, Jean-Yves Jouannais, et (sous réserve) Valérie Mréjen. Ils viendront débattre, exposer, échanger, depuis cette place si particulière, celle du dromadaire sur la banquise.

Action financée par la Région Ile-de-France dans le cadre du programme de
résidences d’écrivains, en partenariat avec le réseau Actes-If.

L’installation restera visible après la soirée du 14 septembre.

Collectif &. (Cathy Blisson & Anne Quentin).
Accueilli au sein d’institutions culturelles complices, le Collectif &. part depuis 2015 à la rencontre d’habitants de leurs voisinages, pour y rendre audibles des paroles peu entendues ou médiatiquement ignorées, en imaginant des formes qui vont de la conférence-performance à l’exposition textuelle et sonore, en passant par le bal ou cabaret rap.