Présentation

Lieu pour l’imagination artistique et citoyenne
Mains d’Œuvres est né d’une envie fondatrice : celle de transmettre la création à tous, de rendre la capacité d’imaginer, de ressentir et de créer notre société ensemble. A travers des expositions, concerts, spectacles, ateliers et rencontres pendant les processus de création vous explorerez des formes artistiques innovantes.

Lieu indépendant de création et de diffusion
Et aussi de recherche et d’expérience destiné à accueillir des artistes de toutes disciplines, des démarches associatives et citoyennes, l’association Mains d’Œuvres, fondée en 1998, est installée dans l’ancien Centre social et sportif des Usines Valeo, un bâtiment de 4000 m² aux abords du Marché aux Puces de Saint-Ouen. Le lieu a ouvert ses portes au public en janvier 2001. Ancré dans le territoire, en recherche permanente de croisements sensibles reliant l’art et la société, Mains d’Œuvres est résolument un lieu multiple, ouvert à tous.

Lieu d’accompagnement des pratiques artistiques
Mains d’Œuvres veut induire d’autres possibles dans l’accompagnement des pratiques artistiques. C’est avant tout à travers un dispositif de “résidence” que Mains d’Œuvres accompagne les artistes et porteurs de projet dans leurs recherches. Outre la mise à disposition d’un espace de travail, l’accompagnement des projets est au cœur du dispositif, en trouvant des solutions humaines et logistiques aux projets et créations, dans un esprit de participation et de mutualisation.

Que faire à Mains d’Œuvres ?

Histoire

L’ancien centre social et sportif des usines Valeo
Le bâtiment de 4000 m2, ancien centre social et sportif de l’entreprise Valéo est composé d’un sous-sol, rez-de-chaussée, de 2 étages supérieurs et d’un hangar. Il est installé à Saint-Ouen, dans le quartier des puces qui est une zone dont le patrimoine est protégé. Ce bâtiment a été construit en 1959 par l’entreprise Ferodo/Valéo pour mettre à disposition un espace convivial et culturel pour ces employés.

Comment Mains d’Œuvres a vu le jour ?
Fondé par Christophe Pasquet (Usines Ephémères), Fazette Bordage (Confort Moderne, Trans Europe Halles) et Valérie Peugeot (Vecam et Europe 99), le bâtiment a retrouvé une nouvelle vie et a apporté une dynamique culturelle au sein d’un quartier et de la ville de Saint-Ouen. Etc…

Un réseau de friches culturelles
Mains d’Œuvres est issu du mouvement de réhabilitation des friches en lieux culturels qui a débuté dans les années 70. Des artistes et autres acteurs de la société civile se sont emparés des espaces laissés vacants par l’industrie, notamment suite à une délocalisation accrue. D’espace de production commerciale, ils deviennent des espaces de production artistique. Plusieurs raisons ont mené les artistes à investir ces lieux : besoin d’espace, développer une création non prise en compte par l’institution, et créer un autre espace d’échange avec la ville et ses habitants.

Equipe

Direction
JULIETTE BOMPOINT
Responsable administratif & financier
FLORENCE CHERRIER
Communication - Relations presse
communication@mainsdoeuvres.org
01 40 11 11 51
Relations avec les publics
LUDIVINE JOURNAUX
Régie générale
BEATRIZ KAYSEL
Régie lumière
LUCIA GIMENEZ
Régie bâtiment
GILDAS GROS

Pôle musique, studios
NORBERT MONOD, Coordination
LOLA MIELCAREK, Production et programmation
ARNAUD PICHON, Régie Concerts
ARSENE TANVIER, Technique Studios
REMY BACHELET, Technique Studios
ADRIEN GAUTHIER, Technique Studios
01 40 11 08 07

École de musique La MOMO
THIBAULT SALADIN, Coordination
ORANE LO LU CHEN, Coordination et administration
LÉA GUILLÉE, Volontaire en service civique - administration et communication
SAM EGAN, Volontaire en service civique - régie
ROMAIN BADAROUX, Volontaire en service civique - régie

Pôle formation professionnelle & arts numériques - Centre de Ressources Art Sensitif (CRASlab)
formations@mainsdoeuvres.org

Partenariats & locations
location@mainsdoeuvres.org

La Cantine
lacantine@mainsdoeuvres.org
01 40 11 04 03

Bar
JB CROSNIER
Gardiennage
Moktar DIALLO
Entretien
ANDRÉMÈNE FLEURANVILLE

Services civiques
Mains d’Œuvres accueille des volontaires en service civique dans des missions d’intérêt général dans les domaines suivants :
FRANÇOIS CHEVALIER, Communication
MANON CARRAL, Relations avec les publics
NATACHA QUINIOU
MARINE IDIR
AWATEF VINCENTE
MAX BAUDRY
CAMILLE HALIMI
MIA MALLEGOL
JEAN MARION MAGNAN
MARILOU MERCIER
ANGELA MINICILLO

Bénévoles
Tous les ans, une centaine de bénévoles ultra actifs nous aide au quotidien et pendant les événements.

Membres du CA
Présidente : FAZETTE BORDAGE
Trésorier : ADEL ZIANE

Bénévoles

Comment devenir bénévole à Mains d’Œuvres ?

Le/La bénévole participe à nos activités suivant ses envies et ses possibilités

Les missions possibles :

Pendant les événements (spectacles, concerts, projections, vernissages, festivals, fêtes) ...

ACCUEILLIR - Billetterie / Bar / Vestiaires
IMMORTALISER – Photos / Vidéos / Articles
COMMUNIQUER - Signalétique / Flyage / Mailing

En coulisse ...

INSTALLER - Montage / Démontage – Des expositions, festivals etc.
BRICOLER - Construction / jardinage – De choses et d’autres
ASSISTER - Selon les besoins - Les artistes en résidence
ET +++ SI AFFINITÉS

Comment ça marche ?

  • Sur chaque temps fort, vous êtes suivis par un membre de l’équipe Mains d’Œuvres
  • Sur vos missions, vous bénéficiez d’un repas offert et de 2 tickets boissons
  • Chaque mardi, retrouvez le planning des missions à venir sur la page facebook et vos boites mails

Je veux en être !

A tout moment, vous pouvez vous désengager comme bénévole en contactant le responsable.

Partenaires

PARTENAIRES INSTITUTIONNELS

Le Conseil régional d’Île-de-France
Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis
DRAC Île-de-France
Ministère des Sports
Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales (Préfecture de Seine-Saint-Denis - CUCS)
La Ville de Saint-Ouen
La Ville de Paris
La Ville de Saint-Denis
L’Europe s’engage en France pour l’emploi des jeunes avec le Fonds Social Européen
CNM - Centre National de la Musique

PARTENAIRES PRIVÉS
Grolsch • Bosch • Résidence Hôtelière Paris Saint-Ouen • Neovista Centaure • B-Live • Fondation SNCF • Fondation de France

ILS NOUS SOUTIENNENT
Préfecture de Seine Saint Denis - CUCS • ADAMI • ARCADI • SACD • FCM • INJEP • Consulat de France du Québec • SPEDIDAM • Institut Français • AGIR In Seine-Saint-Denis • CRESS IDF • Labo de l’ESS

RÉSEAUX
Actes if • Trans Europe Halles • ARTfactories/Autre(s)pARTs • Le MAAD 93 • RDVN • ARTLABO • NORD • RIF • FRAAP • CNlII • UFISC

MEDIAS
Radio Nova • Radio Campus Paris • TsugiA Nous ParisGonzaiNoiseViceTourisme93

LIEUX CULTURELS
Festival Villette Sonique • Les Laboratoires d’Aubervilliers • La Villette • Théâtre Gérard Philippe (TGP) • Regard du Cygne • Maison des Métallos • Confluences • Centre d’art d’Enghien • L’Avant Rue • Théâtre de l’Odéon • T2G – Théâtre de Genevilliers • Maison des Cultures du Monde • Théâtre de la Cité International

Nous adoptons la Charte Économie Solidaire de l’Art

Pro & Presse

ENSEIGNANT.E.S
Vous êtes enseignant.e à l’école, au lycée ou à l’université, et vous souhaitez monter des projets avec vos élèves.
Mille et unes façons de venir à Mains d’œuvres :

  • Pour des ateliers découverte d’une pratique artistique [Le premier gratuit]
  • Pour assister à des événements (spectacles, concerts, etc.) [Tarifs de groupe]
  • Rencontres des métiers du secteur culturel [Gratuit]
  • Visites historique du lieu [Gratuit]
  • Visites d’exposition et atelier pédagogique [Gratuit]

Mais aussi :
Mains d’œuvres accueille un grand nombre d’artistes pour des résidences de création. Plusieurs dispositifs existent pour imaginer avec eux des parcours culturels :

  • Elémentaires : PEAC, Ateliers artistiques, Résidences
  • Collèges : Classes à PAC, MICACO, INSITU, Ateliers artistiques
  • Lycées : Ateliers artistiques, Résidences, CREAC

⇨ Plus d’informations sur Eduscol
Tout reste à imaginer avec vous : n’hésitez pas à nous proposer vos idées, vos envies ! Contactez Ludivine Journaux

  • Ils travaillent déjà avec nous :
    Mission Culture et Art au Collège (Conseil Général de la Seine-Saint-Denis). Crèches, écoles maternelles, élémentaires, collèges et lycées de Seine-Saint-Denis et Paris, SupMéca école d’ingénieurs etc.

ENTREPRISES
Vous êtes dans un comité d’entreprise et êtes curieux de découvrir la jeune création contemporaine.
Des dispositifs existent déjà :

  • Tarifs réduits pour un groupe d’au moins 5 personnes, sur l’ensemble de nos spectacles,
  • Food’art, à l’heure du déjeuner, une fois par mois, dégustez une oeuvre et un plat en présence des artistes
  • Séminaires de créativité : avec Entrepart, nous organisons pour votre entreprise des séminaires créatifs à la carte
  • Location d’espaces : pour vos réunions, forums, fêtes, etc. Mais tout reste à imaginer avec vous : n’hésitez pas à nous proposer vos idées, vos envies !
    Ils travaillent déjà avec nous : La Poste, Célio, Kenzo, La Poste, Crédit mutuel, Crédit Agricole, SVP, GIC, Club Med, Europe Ecologie, Ego Productions, La vie en rose,
    Réseau Férrée de France, Ptomélée, Adhesive prod…

ACTEURS SOCIAUX
Vous êtes dans le secteur social, éducatif ou médical, et vous souhaitez monter des projets, ateliers ou spectacles avec nous, nos artistes sur du court ou moyen terme.
Des dispositifs existent déjà / Mille et une façons de venir à Mains d’œuvres :

  • Organisez un événement avec l’aide de l’équipe !
  • Pour des ateliers découverte d’une pratique artistique [Le 1er gratuit]
  • Pour assister à des événements (spectacles, concerts, etc.) [Tarifs de groupe]
  • Rencontres des métiers du secteur culturel [Gratuit]
  • Visites historique du lieu [Gratuit]
  • Visites d’exposition et atelier pédagogique [Gratuit]

Mais aussi :
Mains d’œuvres accueille un grand nombre d’artistes pour des résidences de création. Plusieurs dispositifs existent pour imaginer avec eux des parcours culturels :

  • SPIP : Culture & Centres pénitenciers
  • Centres médicaux, hôpitaux : Culture & Santé
  • Centres sociaux, associations de quartier : Culture & Lien social, Art pour tous etc.

Tout reste à imaginer avec vous, n’hésitez pas à nous proposer vos idées, vos envies !
Ils travaillent déjà avec nous :

Services pénitenciers :

  • Spip 78 et Spip 93 – Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation
    Secteur social -
  • Foyers de jeunes travailleurs ALJT de saint-Ouen
  • Foyer d’hébergement d’urgence - Héberge et accueille des personnes à la rue
  • Fondation Jeunesse Feu Vert – Prévention dans les quartiers
  • Maisons de quartier de saint-Ouen
  • Les midis du mie
  • Etc.

Secteur médico-social :

  • Institut Médico-Educatif - Accueille des enfants et adolescents handicapés mentaux
  • CATTP Saint-Ouen
  • Institut Bipol Falret Saint-Ouen
  • Association pour Adultes et jeunes handicapé.e.s

Secteur culturel :

  • Red Star Club
  • Médiathèques de saint-Ouen
  • Atlas Centre de Culture Scientifique de la ville de Saint-Ouen
  • Espace 1789

Services jeunesse :

  • Centre de loisirs de saint-Ouen
  • Service Jeunesse de saint-Ouen

Services séniors :

  • Maisons de retraites de Saint-Ouen
  • Service Retraités de la Ville de Saint-Ouen

MEDIAS
Vous êtes journalistes, bloggeurs, photographes, vidéastes, et à travers votre média, vous souhaitez parler de la jeune création contemporaine, de la résidence d’artistes, des friches culturelles, de l’ESS, ou tout autre thématique liée à l’art et à la société, contactez l’équipe de communication

PROFESSIONNELS DE LA CULTURE
Vous souhaitez contacter l’équipe artistique pour proposer des projets, retrouvez vos différents interlocuteurs dans l’équipe
Vous souhaitez monter des partenariats, contactez l’équipe de communication

Soutenez Mains d’Œuvres

L’EXPULSION : UNE DÉCISION INJUSTE

Le mardi 8 octobre 2019, William Delannoy, maire de Saint-Ouen, après de nombreuses années de menaces et de contre-vérités à notre encontre, est passé aux actes : Mains d’Œuvres fait l’objet d’une expulsion et a dû quitter son bâtiment historique.

Nous ne cherchons pas à nous opposer à une décision de justice, mais nous demandons le droit à être respecté·e·s, le droit à attendre la décision finale de la justice ainsi que, dans le cas d’une décision en notre défaveur, le droit d’un temps nécessaire pour déménager et libérer les lieux dignement. Nous nous sommes investi·e·s sans compter avec tou·te·s les artistes en résidence à Mains d’Œuvres sur ce territoire depuis 20 ans, nous méritons !

MARDI 8 OCTOBRE 2019

Le mardi 8 octobre 2019 à 8h du matin, les salarié·e·s, artistes et associations se sont vu·e·s refuser l’accès à leur lieu de travail. Les rues aux alentours de Mains d’Œuvres étaient bouclées et gardées par des CRS. Un gros dispositif de 25 camions encerclait le bâtiment sous les yeux ébahis des salarié·e·s qui n’ont jamais été informé·e·s de cette opération de force.

Petit à petit, les usager·ère·s du lieu, artistes, professeur·e·s, voisin·e·s nous ont rejoint devant cette porte close. Un élan de solidarité et d’émotion a ensuite rassemblé des gens qui se sont déplacés de toute la ville et au-delà pour nous rejoindre. Nous avons assisté, minute par minute à l’emmurage du lieu par des plaques de tôle. Sans aucune information sur notre devenir, du devenir des salarié·e·s, de la plus ancienne qui est là depuis 20 ans jusqu’aux jeunes récemment embauché·e·s, en passant par les artistes, leur matériel de production, les contrats en cours qu’ils devaient honorer, les concerts qu’ils devaient donner ainsi que tous les spectacles et toutes les actions culturelles qui devaient avoir lieu (50 enfants pour des visites de l’exposition à venir, 20 enfants en situation de handicaps pour des activités artistiques etc. etc.).

UN PREJUDICE ÉNORME

Mains d’Œuvres, c’est 25 emplois permanents (70 avec les professeur·e·s de l’école de musique) et 120 intermittent·e·s, c’est 250 résident·e·s au travail quotidiennement dont la moitié d’associations, 1500 adhérent·e·s, 9000 musicien·ne·s en répétition aux studios, c’est 350 événements par an pour 40 000 visiteurs, 15 services civiques, 25 stagiaires par an, c’est 4 millions d’euros de travaux réalisés en 20 ans par l’association, 150 jeunes de moins de 26 ans du 93 accompagné·e·s vers l’emploi, une école de musique de 250 élèves, 200 bénévoles, 50 Œuvres produites par an, 50 partenaires sociaux éducatifs qui essaiment des actions sur tout le territoire. 4 millions d’€ de travaux et 60% de ressources propres.

Suite à l’expulsion, des artistes se sont retrouvé·e·s avec leur matériel scellé à l’intérieur du bâtiment. Certain·e·s n’ont pu honorer leurs commandes, d’autres ont dû annuler des dates etc. Toute l’équipe de Mains d’Œuvres a été privée de ses moyens de production et de ses outils de travail. Cette situation est inadmissible.

Les pertes ont rapidement dépassé les 100 000€ pour la structure auxquels il faut ajouter des dizaines de milliers d’euros par jour d’empêchement écoulés. Ces chiffres ne comprennent même pas les préjudices de chaque artiste et association qui ont leurs activités à Mains d’Œuvres !!!

La culture est un vecteur d’économie locale et nous ressentons en ce moment même les conséquences sociales désastreuses face à l’acharnement dont elle fait l’objet.

COMMENT NOUS SOUTENIR ?

  • Relais et partage –

Signer la pétition !!
Participer à la cagnotte sur HelloAsso

RAPPEL DES FAITS DU CONFLIT OPPOSANT LE MAIRE WILLIAM DELANOY ET L’ASSOCIATION MAINS D’ŒUVRES

Droit de réponse - Mains d’œuvres
suite au CP de la Mairie de Saint-Ouen du 08/10/19 concernant l’expulsion de Mains d’Œuvres


Hier, mardi 8 octobre 2019, William Delannoy, maire de Saint-Ouen, après de nombreuses années de menaces et de contre-vérités à notre encontre, est passé aux actes : Mains d’Œuvres fait l’objet d’une expulsion et doit quitter son bâtiment historique.
Plus de 20 années au service de la diffusion de la culture pour toutes et pour tous sont balayées d’un revers de main par un élu qui laisse sur le carreau des centaines d’artistes en résidence soutenus par les collectivités locales et l’Etat, 70 salariés dont il se soucie peu du devenir, des milliers d’audoniennes et d’audoniens usagers quotidiens de Mains d’Œuvres et de ses activités.

Nous n’avons eu de cesse de vouloir entamer un dialogue constructif avec Mr. Delannoy. Nous l’avons dit, écrit, publié, exprimé dans la presse ou sur les réseaux sociaux, en témoignent les documents publics que nous tenons à disposition.
Après avoir refusé la médiation juridique initialement proposée, alors qu’un jugement en appel doit intervenir le 3 décembre 2019, la réponse du maire à notre volonté de dialogue est inacceptable.

Aujourd’hui, la violence de cette expulsion ainsi que les contre-vérités énoncées dans le dernier communiqué de presse publié par le service de presse de la Mairie ne peuvent rester sans réponse.

La direction de Mains d’Œuvres et son Conseil d’Administration tiennent à apporter les précisions suivantes :

1. C’est bien à l’initiative de Mr. Delannoy qu’une proposition de médiation juridique nous a été transmise le 21 décembre 2017, soit 10 jours avant la fin effective de notre bail, suspendant de fait notre départ des lieux. Nous avons dès lors voulu croire en sa volonté d’ouvrir un dialogue qui aurait été bénéfique à toutes et à tous. Mais dès lors, laissez entendre que vous vous attendiez à notre départ au 31 décembre 2017 est donc faux, voire mensonger.

2. Depuis sa création, Mains d’Œuvres a toujours payé son loyer (60000€). Mais, en 2010, un incendie a détruit une partie du bâtiment. Mains d’Œuvres a contesté le maintien du loyer au montant fixé par le bail, dès lors qu’elle était privée de la partie du bâtiment sinistré. Fin 2015, c’est le tribunal qui a tranché sur ce sujet et non pas un geste de la part de Mr. Delannoy. Le loyer a été ramené à 1€ pour compenser la perte de la subvention de la mairie (90000€). Nous avons toujours souhaité et exprimer notre volonté de payer un loyer.

3. Nous n’avons pas mis en œuvre une sous-location de nos espaces : Mr Le Maire se méprend de fait - et malheureusement - sur le terme de « résidence d’artistes » qui est le cœur même de l’activité de Mains d’Œuvres depuis plus de 20 ans et qui constitue la raison de son soutien par de nombreuses collectivités territoriales dont le Région, le Département, la Ville de Paris ou le Ministère de la Culture.

4. Il est écrit que nous serions une charge financière supportée par les Audoniennes et les Audoniens : si auparavant, la mairie versait une subvention de 90 000€, celle-ci a été stoppée en cours d’année en 2014 et ramenée à 0€. Aujourd’hui Mains d’Œuvres contribue donc à la vitalité culturelle de la ville pour 0€.

5. Par ailleurs, la Mairie évoque deux ans de retard dans les travaux de lancement du conservatoire. Or, ce projet n’a jamais été inscrit au budget de la Ville, ni fait l’objet d’aucune présentation du projet architectural envisagé. Il faut se rendre à l’évidence : ce projet n’est pas prêt et il est utile de préciser qu’il coûtera largement plus que les 15 millions d’euros évoqués régulièrement par Mr. Delannoy sans avoir démontré la possibilité technique d’installer un conservatoire dans le bâtiment actuel.

6. Il nous paraît utile de rappeler également qu’en 2016, Mr. Delannoy a évoqué la possibilité pour Mains d’Œuvres de racheter le bâtiment. Cette option était parfaitement envisageable pour lui à l’époque, il était parfaitement ouvert à cette option.

7. Enfin, Mains d’Œuvres a déboursé près de 4 millions d’euros pour pallier les manquements de la Mairie depuis plusieurs années en termes d’entretien du bâtiment et qui lui incombait en tant que propriétaire.

Mr Le Maire peut se douter combien l’expulsion de Mains d’Œuvres et de ses milliers d’usagers est une perte lourde pour l’image de la Ville et priverait des centaines de familles d’un accès à l’art et la culture divers, ouvert et partagé.
Malheureusement, encore une fois, il préfère lier le devenir de Mains d’Œuvres au devenir du Conservatoire, comme si le fait de déshabiller entièrement Pierre permettrait de vêtir convenablement Paul. Il n’a eu de cesse de monter les usagers de ces deux établissements les uns contre les autres.
Nous défendons avec l’ensemble de nos partenaires (État, Région, Département, Ville de Paris, Plaine Commune) un lieu emblématique qui a écrit une page de l’histoire des politiques culturelles pour les audoniens. Nous défendons une place pour chacun, un rayonnement de notre ville, une exigence artistique, un accompagnement de l’émergence. Dans ce contexte, il est vain de nous opposer.

Fazette Bordage, Présidente de Mains d’Œuvres
Juliette Bompoint, Directrice de Mains d’Œuvres
Les membres du Conseil d’Administration de Mains d’Œuvres
Les salariés, adhérents et bénévoles de Mains d’Œuvres
Et bien sûr, tous et toutes les sympatisant.e.s

#mdoforever

15 JANVIER - LES JOURS D’APRÈS

Déroulé chronologique depuis le 15 janvier, entre joie immense, épopée de clés perdues, grand ménage collectif, événements hors les murs et épisodes tragi-comiques.

15 janvier 2020 - Communiqué sur la page Facebook de Mains d’Œuvres

Chères et chers amis, membres, soutiens actifs de Mains d’Œuvres, de ses salariés, de ses artistes-résidents..

Le tribunal de Bobigny a prononcé son délibéré aujourd’hui mercredi 15 janvier : il demande à la ville de Saint-Ouen la réintégration de Mains d’Œuvres dans son bâtiment historique dans les 72 heures !!!!

Nous avons toujours fait confiance à la justice dans le différend qui nous oppose depuis plusieurs années à la ville. Elle s’est exprimée aujourd’hui.

Cette décision est une victoire pour la culture, pour celles et ceux qui la font vivre au quotidien.

Nous vous donnons toutes et tous rendez-vous ce soir à 18 heures devant Mains d’Œuvres

20 janvier 2020 - Le maire remet les clés de Mains d’Œuvres à la justice 20 janvier 2020
Article du Parisien

21 janvier 2020 - Lettre au Maire

23-24-25 janvier 2020 - MOFO#16

24 janvier 2020 - Premiers pas dans MDO

Photos : Jeanne Frank et Axelle de Russé

27 janvier 2020 - Début du chantier collectif

Photos Jeanne Frank

31 janvier 2020 - Lettre au Maire

10 février 2020 - Crowdfunding

CAGNOTTE SOLIDAIRE : http://bit.ly/soutenonsmdo