Les flâneuses

Mar. 25 Mai — 15 Oct. 2021 — 11h00 ]
Du mardi au vendredi, de 11h à 20h
DISCIPLINE : Arts visuels
FORMAT : Projection
ESPACE : La Cantine
TARIF : Entrée libre

Quelle drôle d’époque ! Jamais nos libertés individuelles, notamment celles du déplacement, du voyage - et par extension celle de changer de décor, de voir des nouveaux paysages - n’ont été aussi restreintes que pendant la crise sanitaire actuelle. Parallèlement, l’habitat, nos appartements, la disposition de pièces - notre environnement le plus proche a gagné une dimension particulière sous la menace de ne pas pouvoir le quitter pendant un long moment.

En créant les œuvres présentées ici (créées entre 1997 et 2016), les artistes ne pouvaient pas savoir qu’un jour on y porterait un regard conditionné par cette nouvelle réalité qui est devenue la nôtre. Elles ont choisi d’explorer les déplacements, les voyages, le transit ; les paysages bien réels ou complètement fantasmés, l’environnement bâti, les formes urbaines - centrales et celles à la marge ; enfin le microcosme des intérieurs, les topographies des espaces intimes, la géographie du quotidien. Des thèmes bien universels, étudiés par les artistes depuis la nuit des temps. Pourtant, le contexte de la crise sanitaire leur apporte une nouvelle dimension et une mise en perspective follement d’actualité.

Telles des flâneuses contemporaines, les artistes se sont aventurées, en observatrices passionnées, à explorer ces thèmes, chacune avec le regard qui lui est propre, et nous invitons aujourd’hui à se laisser emmener dans les profondeurs des ces flâneries.

Le projet est conçu à partir des œuvres vidéo créées par des artistes femmes faisant partie de la collection départementale d’art contemporain de la Seine-Saint-Denis, dans le cadre d’une bourse curatoriale attribuée en 2021 par le conseil départemental.

PROGRAMMES

Les quatre murs et au-delà

La maison. Nos quatre murs. Là où l’on passe une grande partie de sa vie. Aujourd’hui plus que jamais, nos espaces habités sont devenus absolument centraux. Souvent perçus comme banals, surtout en milieu urbain - parfois trop petits, trop inconfortables, mal agencés... Et si on les regardait autrement ? Plongeons dans la poésie du bâti, dans le récit de l’habitat, dans la scénographie des intérieurs...

  • Isabelle Lévénez Chambre d’attente
  • Meryll Hardt Une vie radieuse
  • Laëtitia Bourget Biotope
  • Oh Eun Lee A room
  • Bertille Bak Safeguard Emergency Light System
  • Armelle Aulestia Trump Tower
  • Catie de Balmann Cri

Parcourir le monde

Les voyages, les déplacements - le mouvement est essentiel pour permettre un changement de perspective, une ouverture au monde. Que ce soit partir en voyage à l’autre bout du monde ou aller se balader dans son quartier - l’idée est de voir de nouvelles choses, se laisser surprendre, nourrir nos rêves, faire battre notre cœur plus fort.
Et si on adoptait le point de vue d’un oiseau ou d’un paquebot ?

  • Cécile Babiole 0.0116 RPM (Revolution Per Minute)
  • Marie Reinert Gare du Nord
  • Valérie Jouve Grand Littoral
  • Halida Boughriet Transit
  • Marie Preston Un pointillé sur une carte
  • Ariane Michel Après les pluies
  • Marie Bottois Slow-Ahead
  • Elisa Pône I’m looking for something to believe in

Les formes de la ville

L’espace urbain. Très souvent nous ne l’avons pas choisi, il est comme il est. Il se transforme lentement à travers les années. Assez statique en apparence, il est pourtant le théâtre de la vie quotidienne. De près, ses éléments composent un système fonctionnel qui laisse cependant place à des surprises rigolotes et à des associations improbables. De loin, tel qu’un organisme vivant, il est d’une beauté éblouissante, rempli de flux, de lumières et de sons.

  • Hayoun Kwon Village modèle
  • Julia Varga Who’s afraid of red, yellow and blue ?
  • Valérie Mréjen et Bertrand Schefer ABCDEFGHIJKLMNOP(Q)RSTUVWXYZ
  • Hee Won Lee Phone Tapping
  • Éléonor Gilbert Espace
  • Adrienne Alcover Ricetto
  • Elsa Abderhamani Le Cirque
  • Sabine Massenet Transports amoureux
  • Kristina Solomoukha City of continuous present
  • Theodora Barat Or anything at all except the dark pavement

▬▬▬▬▬▬ INFOS PRATIQUES ▬▬▬▬▬▬▬
● Accès à pied depuis les métros Garibaldi ligne 13 (10 min), Porte de Clignancourt ligne 4 (15 min) et Mairie de Saint-Ouen ligne 14 (12min)
● Bar et petite restauration sur place : 17h → 20h30

▬▬▬▬▬ INFOS COVID ▬▬▬▬▬
● Masque obligatoire
● Gel hydroalcoolique disponible à l’entrée

▬▬▬▬ SOUTENIR MAINS D’ŒUVRES ▬▬▬▬▬▬▬
Adhérer à l’association Mains d’Œuvres, c’est soutenir la jeune création contemporaine en permettant chaque année à
• 200 artistes d’être repéré.es
• 50 œuvres d’éclore
• 150 événements pluridisciplinaires d’exister
• 15 000 personnes de participer à des événements

Devenir adhérent.e, c’est prix libre